Magnifique maison de ville
Au coeur de Lectoure

Une vue imprenable

On murmure que, derrière cette haute façade typiquement lectouroise en pierre blonde
se cache une demeure dont la découverte vous laissera pantois. Rien de bien surprenant nous direz-vous tant Lectoure nous a habitués
à ce genre de cachotteries, elle qui ne dévoile que la surface des choses ; c’en est presque devenu banal.

Que nenni, ici pas de banalité mais un bien rare au charme saisissant
et un sourire qui, tout au long de la visite, ira crescendo
du rictus satisfait jusqu’au sourire béat.

Panorama du Gers depuis le balcon
Surface290
Pièces8
Chambres4
ChauffagePoêle granules et électrique
Taxe foncière1900
Proche de
  • Lectoure
Aéroport de Toulouse96Km
Gare TGV38Km
Bliss Exclusive
472 500
Frais d'agence inclus (5%) à la charge du vendeur
RéférenceBliss-516
Ajouter à ma liste

L’entrée de la maison, avec sa voûte en pierres massives et ses rangements blanc laqué, donne
l’impression d’une promesse, d’un fil rouge : ici, la rénovation et le besoin de confort ne se font pas au détriment du bâti d’époque.

Sur la gauche, une ouverture donne sur une salle à manger intime qu’éclairent deux fenêtres orientées au nord tandis
qu’au bout du couloir, on aperçoit déjà les lattes larges du parquet de la cuisine.

Entrée rénovée et mur en pierres massives
Salle à manger

Chaleureuse, ouverte, fonctionnelle, entièrement équipée et résolument moderne avec sa table type mange debout
et son îlot central en Dekton noir mat, la cuisine n’en est pas moins bâtie de pierre robustes reposant sur un parquet à lattes larges
sorti des temps anciens. Une trappe (fonctionnelle !) vers la cave s’y cache même si l’envie vous prenait
d’y cacher un quelconque butin ou, en l’occurrence ici, le stock de granulés du poêle dernier cri.

Mais alors que votre regard balaie la pièce, attiré par le charme romantique du garde-corps de l’escalier
en bois, celui-ci bascule tout à coup vers les deux portes vitrées, menant sur la cour intérieure élégamment agencée et au milieu de
laquelle trône, impérial, un palmier à haute cime.

C’est que, à l’autre bout de la cour, une dépendance aux allures d’échoppe bordelaise vous fait face.
La solution idéale pour les familles nombreuses qui, lassées de leurs ados turbulents qu’ils souhaitaient envoyer
en pension, voudraient s’offrir un peu d’air…

Détail garde corps escalier
Vue de la façade de la dépendance

Jusque-là occupée par le parent des propriétaires, la dépendance, dont la hauteur des plafonds semble ne jamais
s’arrêter, n’a pas été négligée. Moulures, trumeaux sculptés, parquets et menuiseries donnent à la pièce principale un aspect très
coquet, très boudoir tandis que la petite cuisine adjacente, offre l’indépendance nécessaire.

Quelques travaux seraient bienvenus pour réaliser une véritable salle d’eau car, en l’état, mis à part une douche cachée derrière
un paravent dans la pièce principale et le toilette dans le cagibi de la cuisine, il n’existe pas de pièce dédiée.

Plutôt que dans le pré, le bonheur est ici à l’étage

Effectivement, si à l’étage inférieure une porte extérieure débouche sur un dépôt dont un bricoleur pourrait envisager la
réhabilitation, c’est bien l’étage supérieur qui nous intéresse car, une fois les quelques marches grimpées, nos yeux éblouis de Soleil
débouchent sur un toit terrasse dont le panorama bucolique est à couper le souffle.
Une terrasse en bois, quelques fleurs et le tour serait joué, le havre de paix en plein Lectoure, l’invitation
à la contemplation, à toute heure du jour ou de la nuit, pour les amoureux d’étoiles filantes.

Mais revenons à la maison principale.

Panorama sur Lectoure et le Gers depuis le toit terrasse

De nouveau dans la cuisine, nous grimpons l’escalier illuminé par un puit de jour qui distribue les deux niveaux supérieurs.
Le premier étage est organisé en trois pièces. Une chambre haut de plafond, spacieuse et lumineuse
avec placard et foyer de cheminée en pierre (comme toutes les chambres d’ailleurs), une salle de bain joliment
finie et un imposant salon bourgeois baigné de la lumière du sud.

Au deuxième étage une nouvelle salle de bain, un escalier menant aux combles ainsi que deux chambres.
L’une d’elles, donnant au sud et particulièrement grande, continue par un balcon pour l’instant en état insuffisant mais qui, une fois
viabilisé, permettrait aux aux occupants d’aller s’étirer à la lumière du jour naissant ou, mieux, de rallier la dépendance directement

…pourquoi pas ?

L'accès au balcon se fera mieux après quelques travaux
La vue depuis l'oreiller est à couper le souffle
Panorama bucolique et revigorant

Cette maison plaira

Aux frileux des travaux, voilà un bien parfait. Rien à faire sinon à défaire ses valises…

Aux citadins et aux piétons qui ne souhaitent pas rogner sur le calme et les plaisirs d’un extérieur.
Lectoure a tout à offrir, cinéma, restaurants, commerces en tous genres et les visiteurs l’ont bien compris
alors, quand l’affluence se fait pesante, retirez-vous …chez vous !

Aux bricoleurs finalement car, même si la maison, merveilleusement finie, a vocation à être investie en l’état, les férus de bricolage sauront y dénicher leur bonheur : toit terrasse, balcon du 2e étage à viabiliser, etc.

Aux familles nombreuses, aux gens souvent visités par leurs amis, aux artistes, aux télétravailleurs
… la dépendance est à usage multiple

En revanche, cette maison ne conviendra pas

Aux amoureux des grands espaces qui désireraient planter, entretenir, récolter.
Le Gers est vaste et une telle propriété existe (notre site fourmille d’annonces)
, mais pas celle-ci !

Aux amoureux de ruines à retaper.

A celles et ceux qui aimeraient entreposer leur collection de voitures et/ou de bateaux :
la maison ne dispose pas de garage.




L’avis de Bliss

La demeure, divisée en deux bâtis distincts, offre de magnifiques possibilités et toute personne à l’identité citadine et piétonne y trouvera
son bonheur. Située en cœur de ville, elle confère le sentiment agréable d’une retraite ouverte sur le monde, d’un havre au charme bourgeois singulier car profondément gascon.

Le cœur a ses raisons que la raison ignore n’est-ce pas or, dans ce cas précis, les deux vont de pair, le coup de cœur est rationnel et l’emballement normal pour un bien loin de l’être.

Plus d'images…

Cliquez sur les images pour agrandir